Nanny

Étrange objet que ce coffret d’une Lady ayant exercée la profession de “nounou” vers 1910 dans la région de Londres.

Selon divers éléments elle reçu une formation de soignante. L’ensemble est centré sur une période précise, un peu comme des souvenirs d’une semaine ou journée d’activités avec des enfants. La clochette qui attira en premier lieu mon attention est ornée d’un petit diable.

Mais passons en revue quelques objets intéressants :

Le petit ramoneur est un porte bonheur populaire. Le 21 novembre 1947 un article du «Journal de Genève» précise que la princesse Élisabeth et le duc d’Edimbourg se sont unis devant Dieu et la nation, en présence d’un ramoneur ayant la fonction d’être porte-bonheur. Selon Anton Blok : “En Angleterre, également dans les rites calendaires, les ramoneurs jouaient un rôle semblable de médiation. Entre 1750 et 1850 environ, les ramoneurs dominaient les festivités populaires du May Day (1er mai) à Londres et ailleurs. Ces célébrations avaient lieu au cours d’une période de transition : à la fin de la haute saison et au commencement de la saison creuse, c’est-à-dire au passage de l’abondance à la pénurie, intervalle qui coïncidait avec le passage de l’hiver à l’été. Déguisés de façons variées, les ramoneurs paradaient dans les rues trois jours durant avec des guirlandes, collectant de l’argent à divers endroits. Ils s’habillaient de manière fantastique, avec de gigantesques perruques, de beaux manteaux et d’énormes couronnes.” Blok Anton. Pourquoi les ramoneurs portent-ils bonheur ?. In: Le Monde alpin et rhodanien. Revue régionale d’ethnologie, n°1-3/2000. Migrance, marges et métiers. pp. 59-78

On y trouve même un fossile d’oursins dit micraster, qui a donc au minimum 56 millions d’années. Il est brunâtre. Je pense donc qu’il était entretenu avec du cirage comme j’ai déjà pu le voir dans certaines traditions villageoises anglaises… Tout en protégeant de la foudre les foyers, ces “pierres” magiques (fossiles en vérité) avaient semble-t-il, une fonction barométrique. Pluie, beau-temps, orages et vents… Le dès à coudre est en argent, un dragon y est représenté.

Trois cartes postales qui représentent successivement de gauche à droite, la Cathédrale Saint-Paul de Londres, “The Pavement Artist” qui dessine de magnifiques tableaux à la craie sur le sol, et toujours sur le parvis de la Cathédrale Saint-Paul, une scène réunissant une dame âgée, des enfants et un certains nombre de pigeons.

Deux pennies de 1907 et 1910, ainsi qu’une paire de gants blancs en cuir.

Une coupure de presse assez amusante titrée “Follow My Leader” où un pingouin est suivi par un groupe d’enfants au Zoo de Londres. L’article explique que l’animal se comporte comme un véritable guide/animateur en faisant visiter le Zoo aux enfants et adolescents.

Au delà de quelques matériaux qui viennent préciser l’identité et l’histoire de notre nanny, se trouve une boussole dont le verre est brisé. Je vous avoue qu’elle donne désormais le nord selon son bon vouloir…

Il y a en plus du portrait de notre Lady, une photo de famille, et un article concernant une faillite d’une banque Londonienne.

“First of all I would like to make one thing perfectly clear. I never explain anything.”

Stéphane Damour